L’épreuve du pantalon blanc

Porter un pantalon blanc, je crois que c’est la première fois. Je l’ai toujours vu comme l’ennemi numéro 1, surtout posé sur mes fesses. Je fais 1m65, petites jambes mais bonnes cuisses, alors le jean immaculé ne me tentait pas tellement. Depuis 1 an, je vois mon corps changer. Mon alimentation est saine (sauf quand je m’autorise le club sandwich du mois) mais j’ai un peu de mal à me booster pour une session musculation ou cardio. Est-ce que j’ai franchi le fameux cap des 25 ans où les hormones se déchaînent et où les capitons prennent le dessus ? Je crois bien. Dans la cabine d’essayage de Mango, je me suis « lancée le défi » de mettre un pantalon blanc, juste pour voir et j’ai eu comme un déclic. Comment ai-je pu avoir peur d’enfiler un vêtement ? Mon reflet dans le miroir n’était pas si mal en fait. Clairement, je me suis retrouvée un peu bête face à mes aprioris. Le jean est cool, droit et taille haute, je suis bien dedans, surtout avec cette veste aux boutons parfaits.

Avec mon métier, je suis toujours connectée sur Instagram à la recherche d’influenceurs qui sortent du lot pour des clients. Confrontée toute la journée à des #BodyGoals, je ne vous raconte pas les complexes… Pourtant, j’admire beaucoup plus celles qui s’assument pleinement et qui en ont strictement rien à faire de ne pas rentrer dans un 36. Pourquoi je m’inflige un réel “body shaming” alors que je suis totalement outrée lorsque je vois une fille se prend des critiques parce qu’elle a un brin de cellulite ou des vergetures ? Pourquoi je trouve ça tout à fait normal sur une femme alors que je trouve ça totalement répugnant sur moi ? Je ne saurais vous dire, alors j’essaye de faire un effort pour m’accepter un peu plus chaque jour. J’ai déjà atteint mon “poids idéal” mais c’était dans une période où je vivais sous angoisses et dès que je me suis sentie mieux, j’ai repris mes kilos pour arriver, je pense, à mon poids de forme. Mon bien-être mental passe désormais avant tout, et si je veux perdre 2 ou 3 kilos, il faut que je fasse du sport un point c’est tout.

Ma morphologie évolue avec le temps, c’est un fait qu’il faut que j’accepte, que je gère, et l’épreuve du fameux pantalon blanc est déjà une grande avancée pour mon mental (oui oui !). Être toujours en noir pour dissimuler mes complexes reste toujours ma solution préférée mais je dois avouer qu’opter pour du plus clair a ce petit quelque chose d’agréable “stylistiquement parlant”. Je crois que je devrais oser plus souvent…

Photos : Claire Guillon

Jean : Mango
Pull : Uniqlo
Veste : Mango
Mocassins : Gucci 
Panier : Mango
Ceinture : Gucci

 

 

Suivre:
Partager :