Miss Dior et moi

Noël 2007, en Égypte. Ma mère m’offre un 25 décembre absolument magique au pays des Pharaons. Nous voguions sur le Nil au moment où j’ai ouvert ce petit paquet rose pastel. Je tenais entre mes mains mon premier grand parfum, Miss Dior. J’étais très fière d’être l’heureuse propriétaire d’une telle essence. Aujourd’hui, quand je vois ce flacon mythique, quand je sens cette odeur unique, beaucoup de souvenirs remontent à la surface. Avec le temps, j’ai vite compris qu’il ne fallait jamais sous estimer un parfum.

En 1947, Christian Dior a dit “Faites-moi un parfum qui sente l’amour.” et quand je fais le bilan de mes émotions lorsque j’aperçois Miss Dior sur une commode, dans une salle de bain ou en boutique, je me dis que oui, ce parfum traduit parfaitement ce sentiment plus fort que tout. Cette essence plaît, fait tourner les têtes, elle est faite pour les femmes qui n’ont peur de rien et qui seraient prêtes à tout par amour.

En 2017, le sillage est toujours plus enivrant. Il gagne en tempérament et en allure sans perdre sa signature. Pour ce nouveau Miss Dior, Monsieur François Demachy a rajouté quelques notes de roses sauvages pour une sensualité assumée. Entre la rose Damascena turque, la rose de Grasse, quelques notes d’hespéridées, d’orange sanguine, de mandarine et de bergamote de Calabre, l’essence est aérienne et plus féminine que jamais.

Je porte ce parfum le jour, la nuit, pour lui plaire et pour me sentir en confiance. Je l’applique sous les oreilles, à l’intérieur des coudes et sur le col de ma nouvelle veste d’automne afin que l’essence se transmette partout autour de moi. L’effet Miss Dior est assuré.

Miss Dior pour toujours, pour l’amour.

   

Photos : Claire Guillon

Follow:
Partager :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *