Une escale romantique à l’hôtel Barrière Le Majestic

 

Pour fêter nos 6 ans (je crois que c’est la première fois que l’on célèbre une année d’amour), j’ai décidé d’emmener Baptiste au Majestic à Cannes. Depuis que je découvre les établissements Barrière, beaucoup de monde me parle de ce célèbre hôtel luxueux et plus que confortable. Parfaitement implanté sur la Croisette et face aux mythiques marches, le Majestic prend le soleil toute la journée. Sa devanture blanche et rouge a ce quelque chose de vraiment élégant et les palmiers offrent à la façade, un air de vacances pleinement agréable. Baptiste aime beaucoup le sud, l’endroit était donc parfait pour lui, pour nous.

Avant de séjourner au Majestic, j’ai voulu commencer ce week-end avec des sensations. En arrivant à Nice, j’ai opté pour un transfert un peu spécial pour rejoindre Cannes : l’hélicoptère. Au bout de 6 ans de relation, je pense qu’il est important de savoir encore surprendre l’autre. J’aime énormément faire des surprises et j’essaye toujours d’aller plus loin pour que l’effet soit le plus intense possible. Je crois que le challenge a été relevé haut la main. Survoler le littoral méditérranéen à bord de cet appareil c’est sacrément romantique. D’ailleurs, si vous avez un peu peur de l’avion (comme moi), essayez de combattre cette petite phobie car l’hélicoptère est une expérience agréable. J’ai eu l’impression d’être sur du coton tellement le voyage était smooth. Une sensation de bonheur et des images que nous n’oublierons jamais.

 

 

 

Une fois arrivés au Majestic, nous nous sommes sentis immédiatement chez nous. Bien que l’écrin soit impressionnant quant à son histoire et à sa réputation, une atmosphère réconfortante règne dans le lobby de l’hôtel. Je crois que c’est typiquement ce que recherche Barrière, car tous les établissements du groupe ont cette particularité lorsque l’on passe l’entrée. Les lustres géants, les concierges élégants et les photos des acteurs que l’on ne présente plus, nous mettent dans une ambiance typiquement cannoise et nous donne un avant goût du séjour.

À l’heure où nous sommes arrivés, nos estomacs commençaient à faire un peu de bruit, il était donc l’heure de se rendre au Fouquet’s Cannes, qui a été entièrement refait au printemps dernier et dont la carte est signée par le Chef Pierre Gagnaire. Avec le soleil et les températures qui frôlaient les 20°C, nous nous sommes automatiquement dirigés vers les tables avec vue sur la piscine et les palmiers. Vous pouvez aussi vous restaurer à l’intérieur ou sous la belle véranda chauffée en hiver. Quel bonheur de manger dehors en janvier ! Concernant la carte du Fouquet’s Cannes, elle se veut très généreuse. Entre les poissons, les viandes, l’esprit brasserie chic et les desserts plus que gourmands, le choix est bel et bien là et il est difficile de choisir son plat car toutes les propositions nous font de l’oeil. Pour ce premier déjeuner, Baptiste a choisi le mythique cheesburger et ses pommes Coin de Rue et je me suis orientée vers le pavé de saumon grillé et son quinoa vert au curry. Un moment délicieux où nous avons, pour une fois, pris notre temps et où nous nous sommes tout de suite sentis en vacances.

 

 

Après cet instant savoureux, il était l’heure de découvrir notre chambre. C’est toujours un moment que j’attends avec impatience, surtout quand je suis accompagnée durant mes escales. Pour ce week-end au Majestic, nous avons séjourné dans une chambre avec vue sur la mer, les palmiers et la piscine. Sur des tons beiges, l’espace de 28 m² est tout à fait élégant, très propre, est pourvu d’une salle de bain en marbre très spacieuse et d’un lit king size à mémoire de forme merveilleusement confortable. Nous avons été séduits par le panorama qui s’étendait devant nous lorsque nous étions à la porte-fenêtre. Regarder le coucher et le lever du soleil prend vraiment tout son sens sur la Croisette. Face à cette chambre et à l’atmosphère qu’elle dégage, on peut parfaitement dire qu’elle est idéale pour se couper du monde entier sauf de sa moitié. Se retrouver loin de chez nous et dans un cadre aussi exceptionnel nous a fait le plus grand bien.

 

 

Après un bon diner en ville et une excellente nuit, le réveil a sonné à 8h. Lors de mes reportages ou petits séjours, je m’oblige à mettre une alarme assez tôt pour profiter au maximum de ma journée. 30 minutes après avoir émergé, le petit-déjeuner est arrivé dans notre chambre. La veille, nous avions choisi ce que nous voulions et face à cette magnifique table, nous n’avons en aucun cas regretté notre choix. Sur une nappe bien blanche, l’équipe qui se charge de concocter le petit déjeuner s’est appliquée dans la mise en scène des assiettes bien garnies. Pour ce premier repas de la journée, nous avions choisi un petit déjeuner continental et un énergétique. Entre viennoiseries encore chaudes, assiette de fruits appétissante, avocado toast et ses oeufs au plat, céréales et oranges pressées, je crois qu’on ne pouvait pas faire mieux. Tout était frais et savoureux et franchement, boire son thé la fenêtre ouverte avec une vue pareil, cela n’a pas de prix.

 

 

Avant de repartir vers Nice pour prendre notre avion direction Paris, nous nous sommes échappés sur la Croisette pour profiter du soleil. Je crois que je ne pourrais jamais me lasser des palmiers avec en second plan le ciel bleu azur. C’est si beau. Même si j’adore le grand froid sec qui tue les microbes, l’hiver dans le Sud a quelque chose de vraiment agréable. Marcher au bord de l’eau en petite veste nous a vraiment transporté et l’idée de retourner chez nous ne nous plaisait guère. Alors nous avons profité, encore et encore, et sommes retournés une dernière fois au Fouquet’s Cannes pour savourer des Saint-Jacques incroyables et un délicieux cheesecake aux fruits rouges tout en nous remémorant les beaux moments de ce week-end.

Bien que nous nous montrons jamais sur internet et que nous sommes assez pudiques à l’extérieur de notre appartement, nous sommes un couple très solide. Nous préservons énormément notre lien et nous ne prévoyons jamais rien dans le futur. Nous avançons normalement, sans pression, sans exigence. Nous nous connaissons parfaitement et chacun respecte la vie de l’autre. L’indépendance est très certainement la clé de la longévité chez nous, mais se retrouver de temps en temps, dans un tel cadre, nous fait un bien fou.

 

 

Merci à l’hôtel Le Majestic de nous avoir accueilli durant ce week-end si spécial et inoubliable, tout était parfait.

Le Majestic
10, La Croisette, 06407 Cannes
04 92 98 77 00

Suivre:
Partager :