La question du bijou

Je n’ai jamais eu de boîte à bijoux et je n’en porte quasiment pas. Non pas parce que je n’aime pas ça, je suis juste difficile avec ce genre d’accessoire. Posé ici ou là chez moi, des bijoux dorés et très fins. Je ne quitte jamais mon anneau en or au cartilage (c’est mon petit côté je ne sais quoi) et j’attache de temps en temps ma médaille de baptême (le contraste entre mon piercing et ce médaillon religieux m’amuse tellement) quand je porte une chemise blanche déboutonnée une fois bronzée.

J’aime le doré toute l’année mais il est vrai que je porte plus souvent mes “parures” l’été. Récemment, j’ai eu envie d’habiller mes doigts et j’ai découvert les bagues de Thomas Sabo. En fouinant un peu, j’ai trouvé mon bonheur, des bagues fines et simples au possible. Deux petites merveilles que j’ajoute à celle que mon adorable supérieure m’a offerte à Noël. J’aime qu’elles soient toutes différentes, je trouve ça tout simplement élégant.

Depuis quelque temps, j’étais à la recherche d’un collier un peu personnel et un brin romantique. Porter l’initiale de celui que l’on aime de façon discrète, en voilà une jolie chose non ?! Je ne suis pas vraiment du genre à dévoiler mon côté passionné et sentimental sur le net ou sur les réseaux sociaux mais ce “B” gravé sur ce pendentif délicat me plaît. Pour lire la lettre, il faut un peu froncer les sourcils et j’aime cette discrétion qui intrigue ceux qui regardent mon encolure.

Bagues et collier : Thomas Sabo

IMG_2564 (1)

IMG_2572 (1).jpg

IMG_2589 (1)

IMG_2578 (1)

Suivre: